le meilleur des sorties pour enfants

Lulu a peur du Père-Noël ! On fait comment ?

Pourquoi cette peur du Père Noël ?

Avouons-le, on a le sourire facile devant la photo du petit dernier grimaçant et sanglotant sur les genoux du Père Noël. Mais essayons de comprendre d'où vient cette crainte !

La peur du "Papa Noyel", ça porte un nom : la paternatalophobie ! C'est très courant chez les enfants de moins de 3 ans, qui sont souvent très impressionnés par ce gros barbu habillé de rouge. "En plus, on parle beaucoup de lui à la maison, chez la nounou, à la crèche et même dans les livres ou mes dessins animés préférés.", ce qui le rend encore plus intimidant.

Mais surtout :  la plupart des enfants perçoivent bien qu'il s'agit d'un inconnu déguisé en Père-Noël.

C'est donc le costume qui fait peur ? Oui, c'est une explication possible. Un agent de police ou un pompier en uniforme peuvent aussi être source d'inquiétude. C'est peut-être tout simplement la peur de cet étranger qu'il ne connaît pas !

D'ailleurs, pour Anne Bacus, psychologue : "les enfants ne devraient pas voir le père Noël, qui passe discrètement la nuit déposer les cadeaux sous le sapin, pendant qu'ils dorment. Le rencontrer, c'est dévoyer le mythe !"

Donc on fait une croix sur la photo annuelle avec le Père Noël ?

Non, inutile d'être aussi radical ! Le mieux, c'est d'expliquer à votre Lulu que ce Père Noêl n'est pas le vrai. Que celui qui dépose les cadeaux, le vrai, est trop occupé à cette période de l'année et qu'il demande à des copains de le remplacer pour la photo souvenir !

Dans tout les cas, on évite la manière forte. Anne Bacus conseille plutôt de tenir votre enfant par la main et d'approcher à bonne distance du Père Noël, celle où il ne se met pas à pleurer. On l'invite à observer les autres enfants qui recoivent un sourire, un bonbon ou un cadeau ! Avec un peu de chance, il aura envie de faire pareil que les autres et réussira à surmonter sa peur. " Et si votre petit bout n'a pas envie de grimper sur les genoux du Père Noël, c'est pas grave, ce sera pour l'année prochaine !"

La règle d'or : ne pas minimiser la peur de votre petite tête blonde ! Elle est bien réelle ! Cela dit, ne dramatisez pas non plus, mais montrez-lui que vous comprenez ses craintes, qu'à son âge, vous aviez les mêmes et qu'il n'y a aucun danger !

Et dans tous les cas, ne désespérez pas, ça lui passera !

Retour haut de page

Avec Wesco, faites votre liste de cadeaux pour les grands parents